Caminho pelas Estrelas Follow by Email

sábado, 18 de junho de 2011

Fw: fête pères ! días del padre ! Father's Daies ! festas dos pais ! 2011 !



--- Em sáb, 18/6/11, Cercle Univ. Ambassadeurs

 escreveu:


De: Cercle Univ. Ambassadeurs

Assunto: Fw: fête pères ! días del padre ! Father's Daies ! festas dos pais ! 2011 !
Para:

Data: Sábado, 18 de Junho de 2011, 0:33

 
 
   CERCLE UNIVERSEL DES AMBASSADEURS de la PAIX
            de nos ambassadrices et ambassadeurs :
                    
                                         

    

 

          Elías D. Galati ARGENTINE

DIA DEL PADRE 2011

 

Fue tu vida compartida

Elegida con valor

Llevando en la mochila

Inconmensurable don, con

Zumbidos de pasión

Dado parte de lo tuyo

Interpretando el dolor

Acompañando alegrías

Desafiando la razón

En un gesto que sabias

Llegaría al corazón

Para ver que se podía

Amar sin condición

Desvelarse en compañía

Retomarla condición

Excelente del amor

Me Serge H. Moïse Fermathe Haïti.
 
                                Si j'étais poète ! 

                                                  

                                    Perché là-haut à Fermathe

                                    J'écoute, harmonieux et feutré

                                    Le bruit du silence et de la solitude

                                    Et, pour dire mon mal

                                    Il me faudrait une voix orageuse

                                    Qui transcende l'espace tout entier

 

                                    Si j'étais un poète

                                    Je ferais pour crier ma douleur

                                    Des poèmes en vers simples et beaux

                                    Qui chanteraient inlassablement

                                    Notre éternel et merveilleux amour.

 

                                   Je t'aime ma poupée, d'un amour

                                   Tellement vivace et profond

                                   Que mon rêve serait

                                   De passer ma vie à tes genoux.

                                   De ta frimousse, je suis éperdu

                                   A ne pouvoir dormir

                                   Lorsqu'à toi, je pense.

 

                                   De tes chaudes caresses

                                   Du son de ta voix

                                   Des effluves de nos ébats amoureux

                                   Je suis, je l'avoue, obsédé.

                                   Que de doux et tendres souvenirs

                                   S'agitent en mon cœur.

 

                                   D'être reparti de nouveau

                                   Je m'en veux terriblement

                                   Pauvre errant que je suis

                                   Puisque, si loin de toi

                                   Mon cœur a toujours été

                                   L'autel de la mélancolie.

 

                          

  &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

  

 

de Johanne Hauber-Bieth  FRANCE
 

"La paix par le respect de la vie"

Dr Albert Schweitzer

 

un Être exceptionnel 

 

 

Il naquit au pays où le cœur sait donner.

Ce pays de vignoble et de blondes lumières

Sublimant les couleurs, sans jamais détonner,

Des moissons, de la ville ou des moindres chaumières.

 

L'Alsace, sans conteste, a su graver le nom

De cet homme dont l'âme était si généreuse,

Au fond de sa mémoire offrant son Parthénon

Pour que chante toujours la sienne, vigoureuse.

 

Orgueil de Kaysersberg, Prix Nobel de la paix,

Médecin bienveillant, il fis de la souffrance

Son cheval de bataille et chacun désormais

Lui rend grâce, au Gabon, d'être venu de France.

 

Lambaréné, là-bas, sans lui n'était qu'un point,

Minuscule, isolé, sur la carte d'Afrique.

L'hôpital opportun, pensé, puis mis au point

Par lui, son fondateur, n'a rien de chimérique !

 

Albert Schweitzer, c'est lui cet être exceptionnel,

Dont le portrait, fort beau, fut brossé par mon père,

Qui l'a bien sûr connu d'un élan fraternel,

Avec tout son respect. Que sa magie opère !

 

 

 de JESUSA PEREZ BRESIL  

    votre indulgence pour les traduction merci !
                                                                                             

      

PAI

 

Passam-se os dias

Passam-se as horas,

Mas em meu coração

A saudade vive,

Você vive.

Se pensar em quem sou!

Lembro-me sempre

Quem és,

És a montanha que me edificou

És o amor que me ensinou,

Ensinou-me a viver,

Ensinou-me a conhecer

O caminho a trilhar

As escolhas a fazer,

Não fostes só professor

Não fostes somente o exemplo,

Fostes mais, muito mais,

Fostes o responsável

Por tudo que hoje sou,

Recordo-te com amor

Recordo-te com saudade,

Pai tu és a minha fortaleça

Tu foste o meu caminho.

És hoje em minha mente

A minha referência,

Amo-te sempre

Agradeço-te por tudo.

"PAI QUE DEUS OLHE POR TI".   

 

 
 &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
 
 
de FRANCOIS FOURNET FRANCE
  votre indulgence pour les traduction merci !
                                                                                            


Pour devenir un homme

 

 

Ce qu'il faut de temps pour devenir un homme !

Le temps d'apprendre à une main

à desserrer les poings

le temps de voir en l'autre main

une rencontre à naître

le temps de lire en un visage

l'univers de tendresse

d'une autre lumière

le temps d'apercevoir

malgré le cri  d'une blessure

une chance d'aimer

le temps d'abandonner

toutes ces certitudes

le temps de dépouiller 

toutes ces habitudes

le temps d'éteindre l'ombre

qui nous masquait le jour

le temps d'atteindre l'aube 

où les larmes sont nues

le temps de s'éveiller

sur un autre miroir

le temps de reconnaître 

en tout homme l'espoir.

Ce qu'il faut de temps pour devenir un homme…

 

 

 &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&